Mai 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Infos membres



Salut Invité
Nous sommes le Dim 20 Mai
Tu as posté 3 depuis ton inscription.
Tu t'es connecté pour la dernière fois le .
Tu t'es inscris le
Les rps en cours :
Aucun pour le moment.

Nos partenaires VIP





Partagez|

Je veux vivre ~ [Azrael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 32
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 24
MessageSujet: Je veux vivre ~ [Azrael] Ven 5 Oct - 23:52

Tu sais bien, Skylan, qu'un jour il faudra que tu regardes ta situation en face. Il faudra que tu acceptes ce qui t'arrive pour être en paix. Et pour ça, il va falloir que tu donnes un peu du tien et que tu cesses d'injurier ceux qui veulent t'aider.
Sale pétasse de thérapeute! Comme si à mon âge, on pouvait vraiment pactiser avec la mort et être en paix avec elle. Je lui ai déjà ouvert mon coeur une fois, j'ai commis cette erreur stupide!, je ne recommencerai pas de sitôt. Elle m'a écoutée, jusqu'au bout, mais dès que j'ai avoué avoir peur de la mort, elle s'est jetée sur cette occasion comme une lionne en chaleur. Tu dois accepter ce qui t'arrive, Skylan ~ dit-elle de sa voix sirupeuse. Tu dois faire la paix avec ta maladie ~ Idiote! Elle, elle ne sait pas. Elle ne sait pas ce que ça fait de voir sa vie s'écrouler devant ses yeux. Elle ne sait pas ce que c'est que de faire le décompte des jours, en sachant qu'un jour de plus, c'est un pied dans la tombe qui s'enfonce, s'enfonce, et s'enfonce encore dans la terre fraîche du cimetière. Elle, elle a des gosses, un mari, un job, un chien et une belle maison avec des volets blancs en banlieue. Ces conneries de paix avec son enfant intérieur, elle peut se les foutre où je pense. C'est vraiment frustrant de devoir entendre ce discours une fois par semaine. Obligé. Interdit de manquer une seule séance, sinon on me met en observation constante. J'sais pas pourquoi, ils croient que j'ai des tendances suicidaires. 'Voyez comme ils n'écoutent rien. Ils écoutent avec leurs yeux. Ça fait des semaines que je leur dit que j'ai peur de mourir, que je veux vivre, et avec ces aveux, je suis un suicidaire? Tout ce qu'il voit c'est un gamin hostile à leurs traitements, au caractère hargneux et au passé douteux et violent. Pour eux, c'est le cocktail des suicidaires. Mon cul, ouais!

Alors, voilà. Comme un bel idiot, je me retrouve assis sur un banc de parc, en pleine nuit. Pas envie de rentrer à la maison. Pas envie de voir le regard de mon père, et l'absence de ma mère. Pas envie de partager cette hypocrisie sociale tant appréciée de tous. Je voudrais juste qu'on m'arrache cette maladie qui me ronge de l'intérieur. J'aimerais ne plus avoir à sentir mon corps m'être volé. Je ne veux plus cracher tout ce sang à chaque matin, et à chaque fois que mon virus intérieur a envie de me faire chier. Je veux qu'on me rende ma santé, ma vie, ma putain de bordel de vie pourrie sans avenir. Je veux qu'on me rende le peu que j'avais. C'est vraiment de la merde cette vie. J'avais rien, rien du tout. Et on le prend quand même. C'est comme volé la sucette de la gueule d'un enfant. Vous vous attendez à quelle réaction après ça? Qu'il fasse la paix avec le voleur de sucette? Bien sûr que non! Il va hurler, mordre, pleurer et faire l'insupportable. Eh bien, moi aussi, c'est ce que je fais. Mais, même ça, on me le retire.

« ALLEZ TOUS VOUS FAIRE FOUTRE! »

Voilà, c'est fait. Je l'ai hurlé. À quelques hiboux perchés sur leur branche, mais hurler quand même. Ça devait sortir. Ces mots formaient un noeud trop large dans ma gorge étroite. Ça me faisait mal. Malgré moi, des larmes me montent aux yeux. Vraiment, je me sens pitoyable. Je crois que mort par overdose m'aurait moins choqué. Ç'aurait été moins lent, moins cruel, moins insidieux. J'essuie rageusement les larmes de rage qui tombent, toutes chaudes, sur mes joues glacées. Je ramène mes genoux contre moi, et j'appuie mon front contre eux. C'est la pleine lune ce soir... Ça vaut toujours le coup d'essayer... Je ne crois pas en Dieu, je ne crois pas aux miracles, mais là où j'en suis... S'il vous plait, s'il vous plait, je vous en prie, faites que je ne meurs pas, pas comme ça. Je vous en prie. Je vous en supplie. Répondez-moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 03/10/2012
MessageSujet: Re: Je veux vivre ~ [Azrael] Sam 6 Oct - 9:46

"Ahhhhh...on s'fait chier ici..."

S'éleva une voix nasillarde. Le problème quant on était un démon, s'était qu'on était condamné à...attendre. Attendre qu'un contrat vous tombe sur le coin du nez. Attendre qu'un humain suffisamment désespéré formule un souhait sous les rayons de la pleine lune. Cliché hein? Eh bien pas du tout! La lune était un astre dont les rayons nocturnes permettaient de laisser passer des messages jusqu'aux enfers.

Mais revenons à notre petite voix nasillarde qui se lamentait encore et encore. Elle provenait de la bouche d'un démon qui était affalé sur un matelas de sol en train de regarder un ravissant spectacle de démones en train de se dandiner pour le seul plaisir de ce petit "prince". Car c'était ce qu'il était...non pas un prince au sens propre du terme mais sa famille était immensément riche aussi, à la mort de ses parents, c'est ce petit prince qui avait hérité. Mais il ne régnait pas...loin de là. Seuls les alphas avaient ce privilège.

Azrael...c'était ainsi que se prénommait le jeune homme allongé sur le sol. Les spectacles de ces danseuses n'arrivaient plus à lui changer les idées. Prenant nonchalamment une grappe de raisin, le démon ouvrit la bouche pour en laisser sortir sa langue qui vint caresser un raisin avant d'être engloutit. Ses yeux rougeâtre continuaient de fixer les danseuses qui se trémoussaient de plus en plus dans l'optique d'obtenir un peu plus d'attention de la part du jeune démon. Mais lui...les femmes et tout cela, ne l'intéressaient pas. Il ne les aimaient pas et prenait un malin plaisir à les humilier.
Après un claquement de doigts de sa part, la musique s'arrêta et les démones arrêtèrent également leur petit numéro.

"Dégagez maintenant...vous êtes nulles sortez de chez moi."


Dit-il sur un ton détaché. Il en avait marre de les voir ici alors il fallait qu'elles déguerpissent au plus vite avant que le démon ne monte en pression. Les colères d'Azrael étaient mémorables et tout le monde les craignaient. Aussi, les demoiselles partirent sans demander leur reste. Restant toujours allongé sur son matelas de sol, Azrael croisa les bras sous sa tête et regarda le plafond, détaillant les couleurs de celui-ci...il était rouge-orangé à cause de la lumière que provoquait les flammes des torches brulants sur les murs.

"Ah...qu'est-ce qu'on se fait chier."

Maugréa Azrael. Pff...cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eut de contrat. Les humains étaient-ils devenus si désespérés qu'ils ne prenaient plus la peine de formuler de voeux? Alors qu'il allait abandonné ses fruits pour s'adonner à un peu de sommeil "bien mérité", Azrael entendit une voix, un appel le faisant se redresser sur sa couche. Avait-il bien entendu? Ses sens étaient en alerte. Puis plus rien...le silence. Pff...est-ce que ses oreilles lui jouaient des tours? C'est alors qu'une voix plus forte que la précédente se fit entendre, provoquant un énorme sourire déformant les traits du visage si parfait du démon. La supplique était forte et puissante...comme l'entité les aimaient! Sans attendre, il se rendit sur terre, avide de pouvoir rencontrer enfin l'âme qu'il allait prendre.

Sur terre, de gros nuages noirs se mirent à voiler la lune. Le vent se leva, balayant les feuilles qui tapissaient le sol. Et puis, ces gros nuages noirs se condensèrent jusqu'à former une masse beaucoup plus compacte...et c'est ainsi qu'Azrael fit de nouveau son entrée dans le monde des mortels. Fier comme un coq, il se tenait droit et bombait le torse. C'est alors qu'il l'aperçut...son futur contractant...assis sur un banc, complètement recroquevillé sur lui-même tel un enfant aillant peur du noir. Un sourire mauvais étira ses lèvres tandis que ses yeux brillaient d'un éclat écarlate dans la nuit noire. Lentement, tel un prédateur, Azrael avança vers l'humain puis le regarda de haut.

"J'ai entendu ta voix jeune mortel...Je suis le démon Azrael...et je suis là pour exaucer ton voeu le plus cher."


Ajouta t'il d'une voix grave et sensuelle. Le démon plongea son regard dans le siens, voulant se délecter de la détresse de l'humain qui l'avait appelé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 24
MessageSujet: Re: Je veux vivre ~ [Azrael] Lun 8 Oct - 1:54


Le vent se leva d'un seul coup, et j'enlaçai mon corps de mes bras à la recherche d'un peu de chaleur. Ma tête est toujours appuyée sur mes genoux, mes larmes coulent doucement, et je me demande pourquoi je fais ça. Il fait drôlement froid maintenant, je devrais rentrer avant que ce ne soit le blizzard qui m'emporte. Quoique... Je redresse doucement la tête, et je retiens de justesse un sursaut. Mon coeur a manqué un battement, j'crois. Devant moi se tient un jeune homme, il a une aura assez démente et on le dirait tout droit sorti d'un autre univers. Je haussai un sourcil. C'est quoi ces conneries? Et quand il ouvrit sa bouche pour me faire son speech, la situation devint deux fois plus ridicules? Alors, quoi? Ce vieil adage ne serait pas totalement faux? Quand même, je m'étais attendu à autre chose qu'un soi-disant démon à l'air détraqué. C'est pas les anges qui exaucent les voeux, ou même les étoiles dans le ciel?

Je plante mon regard dans ces deux orbes rouges. Et, j'sais pas pourquoi, je me mets à rire, un fou rire pas possible! C'est vraiment pas croyable comment les gens peuvent prendre avantage de moments de faiblesse des autres. Ce mec, il avait juste aperçu un pauvre mec paumé et il en prenait avantage, peut-être pour m'inciter à entrer dans sa secte de débile, ou pour un peu d'argent. Les gens, aujourd'hui! Je me redresse et je m'approche de ce pseudo démon en cavale. J'essuie les larmes, presque séchées, qui s'accrochaient désespérément à mes joues. J'étais maintenant à quelques centimètres de cet Azrael. Ce débile. Cet opportuniste. Je l'observai minutieusement.

« J'sais pas comment c'est possible, mais tes lentilles ont l'air drôlement vrai. À moins que tu sois albinos. T'as la peau très claire. Tes cheveux sont noirs, mais qui sait? Tu les teints peut-être. »

J'suis pas vraiment du genre à me retenir de dire ce que je pense quand c'est nécessaire, ni à bien comprendre la limite des autres avec les contacts physiques. Alors, je me permets beaucoup. Je passe une main dans ses cheveux atrocement longs et je tire dessus. Pas comme un foutu chien enragé, mais juste assez pour me rendre compte que ce n'est pas une perruque bon marché. Sérieux, ce mec n'a jamais passé chez le coiffeur de toute sa vie? Il n'a pas l'air franchement vieux. Pour les avoir aussi long, il faut avoir beaucoup de patience... et est-ce seulement possible? Des cheveux, ça cesse de pousser après une certaine longueur? Non? Enfin, moi, qu'est-ce que j'en sais...

« Pas une perruque, hm. Tu sors d'où, toi? »

Y'a quelque chose chez ce mec qui me dit que je devrais pas rester là, que je devrais prendre mes jambes à mon cou et rentrer chez moi. Et d'une autre part, j'ai envie de rester, de percer le mystère, de me foutre un peu de la gueule de quelqu'un pour me soulager... Et, je l'avouerai jamais de vive voix, mais y'a un quart de moi qui se dit... Et si? Et si, c'était pas un rescapé de l'asile? Et si il était vraiment ce qu'il clame être? Ouais, voyez où j'en suis mentalement. C'est pas la grande forme. J'suis plus lucide que ça, d'ordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 03/10/2012
MessageSujet: Re: Je veux vivre ~ [Azrael] Lun 8 Oct - 20:25

Lorsqu'Azrael débarquait dans le monde des mortels, généralement, ce dernier faisait fuir les humains dès qu'il mettait un pied là-bas. Parce qu'il soignait toujours son entrée! Le vent, les nuages s'amalgamant ensemble jusqu'à former une structure compacte...tout cela contribuait à faire peur à ses futures victimes! Or là...pour le coup, l'humain qui pleurnichait sur son banc ne fut qu'étonné par son arrivée. Cela ne manqua pas de léser la fierté du jeune homme qui était fort susceptible.

Non mais c'est quoi ce délire? Depuis quand est-ce que les humains ne craignaient plus des démons? Pff...il en était certain, c'était à cause de leurs maudites télévisions et de leurs jeux vidéos! Bon! Tant pis pour l'effet de terreur...il trouverait bien un autre moyen d'effrayer l'autre petit humain. D'ailleurs, lorsqu'il vit le visage de ce dernier, Azrael ne put s'empêcher de comparer ce dernier à une tringle à rideau...à cause de tous ses piercing et autres. Alors qu'Azrael allait lui balancer une de ses tirades préférée, le jeune humain éclata de rire. Quoi? est-ce qu'il avait un restant de bout de peau de raisin coincé entre les dents? Est-ce qu'il avait un bouton sur la tronche?

C'était quoi son problème? Azrael était quelqu'un de fier, c'était un prince, et il ne supportait pas vraiment que l'on se moque de lui ainsi! Surtout par une minable créature pleurante et tremblante comme cet humain! Calme Azrael, rester calme surtout...cela faisait quelques années qu'il n'avait pas eut d'humain à ce mettre sous la dent, il ne serait donc pas très intelligent de le tuer maintenant avant d'avoir pu goûter à son âme. MAIS QUAND MEME!!! Cet espèce de petit effronté était en train de critiquer ouvertement son look! N'était-il pourtant pas sexy? Avec ses prunelles rappelant deux rubis flamboyant et sa longue chevelure ébène! Bon nombres de femmes en bas s'arrachaient ses faveurs tout comme les hommes d'ailleurs! Et lui? Ce misérable mortel se foutait de sa tronche effrontément en comparant son regard à un simple artifice et se permettant même de toucher ses cheveux!

Azrael vit rouge...en fait, l'humain sous entendait qu'il était une espèce d'énergumène qui sortait tout droit d'un hôpital psychiatrique quoi? Le démon soupira...vraiment ce petit freluquet puant la mort commençait à lui taper sur le système! Sans prévenir, il attrapa le mortel par le col et le souleva de terre. Un sourire mauvais étira ses lèvres, tandis qu'il détaillait son prochain contractant. Avant de parler, il renifla doucement le jeune homme, humant le parfum de sa peau, de ses cheveux, de son âme...et de son corps.

"Hummm...mais...ne serais-ce pas le doux parfum d'un corps rongé par la mort?"


Dit-il d'un ton moqueur. Ah...la maladie...les humains étaient rongés par celle-ci! Mais ce n'était pas plus mal! Ils étaient si nombreux...il fallait bien purger un peu la planète non? Car...ces créatures pullulaient...ils n'arrêtaient pas de se multiplier sans cesse! Puis, comme s'il ne s'agissait que d'un vulgaire petit cailloux, Azrael projeta sans ménagement l'avorton contre le banc ou ce dernier pleurait.

"A qui crois-tu parler misérable cafard? Hum?"


Lâcha t'il en s'avançant vers le jeune humain, tel un prédateur se préparant à bondir sur sa proie. Puis il s'agenouilla à sa hauteur et s'approcha de son visage du sien. Alors qu'il se tenait à quelques centimètres de ses lèvres, il alla lécher la pommette du jeune homme. Sa peau avait un délicieux goût salé...le goût de la tristesse et du désespoir. Azrael en était friand. Il aimait se repaitre du malheur des autres, de la souffrance et autres émotions négatives.

"Quel goût succulent...pfff tu veux jouer aux durs mais il y a deux minutes tu étais en train de chialer. Tu as peur de la mort...la maladie qui ronge ton corps petit à petit te mène d'un pas certain vers le caveau. Tu es si jeune...c'est vraiment dommage."


Dit t'il d'une voix aussi doucereuse, voilant à peine l'ironie qui s'échappait de ses paroles. Toujours accroupit devant le jeune malade, l'empêchant de s'échapper. Puis il inclina la tête sur le côté et poursuivit:

"Mais...fort heureusement je peux arrêter ce...processus et te guérir du mal dont tu souffre et t'offrir la vie éternelle mais pour ça, il faut que tu passe un pacte avec moi. Il ne te reste plus beaucoup de temps...je suis ta dernière chance. Alors...est-ce que ma proposition t'intéresse ou bien tu veux rester là, sur ton banc à chialer comme un bébé en attendant que la mort vienne te chercher?"


Azrael dévisagea le malade...il n'était pas mal pour un humain. Les piercings qu'il possédait ne le dérangeaient pas, cela le rendait...original.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 24
MessageSujet: Re: Je veux vivre ~ [Azrael] Lun 8 Oct - 23:15


Un vague soupir, une poigne de fer. Comment un si petit bonhomme arrive à me soulever de terre, dites moi? Bon, c'est vrai que j'ai perdu beaucoup de poids depuis que le virus a commencé ses ravages sur moi. Je ne mange presque plus, et quand je le fais, je vomis le tout. Mon corps se fait boulimique sans mon consentement à chaque fois. J'essaie de balancer cette perte de gras en m’entraînant un peu plus pour gagner en masse musculaire. Ça fonctionne, un peu. Les efforts physiques me font vomir également, ce n'est pas facile tous les jours. Au moins, je ne ressemble pas à un cadavre ambulant, même si c'est ce que je suis. Je pèse donc comme une plume, pour un garçon, en tout cas. Malgré ça, cet Azrael, il me semble, devrait éprouver plus de difficultés que cela pour me soulever de terre. Je ne suis même pas appuyé contre un mur! Je le fixe, intensément. Je combats la peur pour qu'elle n'emplisse pas mon regard. Et, à la fois, je sens quelque chose d'autre engourdir mes membres, de la résignation, ou un truc du genre. S'il me tue, ça ne fera qu'écourter ma misère quotidienne. Azrael se penche vers moi et... me renifle. Franchement primal comme réaction. "Hummm...mais...ne serais-ce pas le doux parfum d'un corps rongé par la mort?" Je reste sans voix. Il a dit quoi, le rescapé? Comment il sait pour ma maladie? Je ne l'ai jamais rencontré avant ce soir. Il ne me connait pas. Comment sait-il? Je sens cette question monter dans ma gorge comme un hurlement... qui n'a pas le temps de s'achever, car le "démon" me projette contre le banc. Avec une facilité déconcertante, et effrayante, je l'avoue. Dans quoi je me suis encore fourré? J'avais pas assez de cette foutu mort imminente, il fallait en plus que je fasse ce stupide souhait, que je demande à ce qu'un démon, ou peu importe ce qu'il prétend être, vienne m'emmerder. Parce que, oui, je commence à y croire à ces conneries. Comment ne le pourrais-je pas? Je n'ai pas entendu ce qu'il m'a dit avant de s'agenouiller près de moi. Trop paumé par la situation. Je me sens engourdi et très peu en contrôle, ça m'énerve. Sa langue glissant sur ma peau me fit frissonner. Primal. C'est le seul mot que je trouve dans mon peu de vocabulaire pour décrire ce mec. "Quel goût succulent...pfff tu veux jouer aux durs mais il y a deux minutes tu étais en train de chialer. Tu as peur de la mort...la maladie qui ronge ton corps petit à petit te mène d'un pas certain vers le caveau. Tu es si jeune...c'est vraiment dommage." Oui, très dommage. Les larmes me montent à nouveau aux yeux. Ma gorge se noue. Putain, pourquoi est-ce que ça me fait si mal? Je suis tellement paumé. Je veux que tout s'arrange, ou que tout s'arrête. "Mais...fort heureusement je peux arrêter ce...processus et te guérir du mal dont tu souffre et t'offrir la vie éternelle mais pour ça, il faut que tu passe un pacte avec moi. Il ne te reste plus beaucoup de temps...je suis ta dernière chance. Alors...est-ce que ma proposition t'intéresse ou bien tu veux rester là, sur ton banc à chialer comme un bébé en attendant que la mort vienne te chercher?" Ouais, ma dernière chance... Quelques mois encore et mes parents enverront des lettres à toute ma famille les invitant à mes funérailles. Il y aura ma photo dans les journaux dans la section décès. Les gens verront ma photo, liront l'âge à laquelle je suis mort et ils se diront : Pauvre petit, il était si jeune. Parce que la mort, ça ne choque que lorsqu'on est jeune. Mourir jeune, c'est impensable... et pourtant! Alors, quel autre choix ai-je? Et même si c'est un canular, qu'ai-je à perdre?

« Oui, d'accord. Faisons-le ce pacte. »

Ma voix résonne faiblement à mes oreilles. Je ne sais pas si cet énergumène m'a entendu. Je l'espère. Le comble se serait qu'il reparte en enfer. Ah, oui. L'enfer. Si cet Azrael est bien ce qu'il est, ce sont toutes mes croyances d'origine qui sont à remettre en doute. Dieu, il existerait? Dans ce cas, pourquoi est-ce un démon qui vient à mon aide et non pas un ange envoyé de Dieu? Quel con, celui-là. S'il est là-haut, il n'avait qu'à m'écouter depuis tout ce temps, à voir que ma vie partait en couilles, et à faire quelque chose à ce sujet, à moi et à tous les autres enfants malades de ce monde. Vraiment, même si Dieu existe, je ne commencerai pas à le prier pour autant. Il n'a jamais rien fait pour moi. Ni pour les autres, d'ailleurs. Ça ne vaut pas la peine. Je croirai au Diable, puisqu'Il intervient, lui.

« Dis moi ce que je dois faire pour vivre. Et je le ferai. »

Même si c'est ravir la vie d'un autre. Je m'en fous.
Je veux vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 03/10/2012
MessageSujet: Re: Je veux vivre ~ [Azrael] Mar 9 Oct - 12:34

Azrael se contenta de poursuivre son observation de l'individu qui se trouvait toujours devant lui. Pauvre humain...il avait l'air tellement perdu et abattu, de nouvelles larmes naissaient de nouveau dans ses yeux verts. Huhuhu...le jeune démon se délectait de le voir ainsi. Sadique, Azrael était du genre à aimer voir les gens dans cet état. Eh oui...il n'était pas un enfant de coeur et maudis soit le jour ou l'humain croisa le route du démon. Car à présent, sa vie deviendra...sans doute un enfer.

La carrure frêle de l'individu lui donnait l'impression de pouvoir le briser d'un seul claquement de doigt! La maladie était certainement à l'origine de son affaiblissement. Le démon d'y connaissait pas grand chose en pathologies humaines...n'étant pas sensible à ce genre d'attaque! Mais il avait put observer leurs effets au fil des siècles...que se soit l'amaigrissement, le teint jaunissant, les nausées, les crachats verdâtres, ou bien encore les bubons apparent lors de la Grande Peste Noire. L'odeur que dégageait le corps de l'humain annonçait clairement le chemin de son destin...il lui restait peut-être sept ou huit mois...Azrael était formel.

Pourtant, il ne voulait pas que cela arrive, le démon ne voulait pas qu'il succombe à son mal. Pourquoi? Parce que l'âme de ce jeune garçon était très "belle" il arrivait à la percevoir. Son âme était loin d'être fade, elle était très brillante, vive...et le plus important, pure. Ce jeune homme à l'allure de jeune délinquant possédait en réalité une âme aussi pure que le cristal. Autant vous dire que c'était du pain béni pour le démon. Alors pour pouvoir manger son âme, Azrael était prêt à tout pour obtenir celle-ci, de grès ou de force.

"Héhéhé...tu te demande comment est-ce que je peux savoir tout ça? Je le vois à ton visage...Je te l'ai dis...je suis un démon. Et je suis capable de percevoir certaines choses invisibles pour les humains."


Expliqua Azrael à l'humain qui caressait à présent la joue du petit humain. Son sourire carnassier s'étira de plus bel lorsque l'humain accepta finalement de passer un pacte avec lui. La petite souris venait de se jeter dans la gueule du loup! Son âme allait lui appartenir et...pas que cela. Mais avant de sceller le fameux accord, le jeune ténébreux s'apprêta à lui faire par des closes de contrats. Azrael avait beaucoup hésité avant de les lui avouer car, généralement, c'était à ce moment là que les humains revenaient sur leur décision. Mais...le pactisant était coincé...s'il voulait survivre, il n'aurait autre choix que d'accepter de se mettre sous ses ordres. Et puis, n'avait-il pas dit lui-même qu'il ferait ce qu'il faudra pour pouvoir vivre.

"Très bien...je vais alors passer ce pacte avec toi. En revanche, tu dois te douter que rien n'est gratuit dans ce bas monde...et certainement pas avec les démons. Je vais sceller le pacte avec toi mais en échange, au bout d'un an, je dévorerai ton âme et tu deviendras un démon comme moi. Ensuite avant que ce jour n'arrive, tu me seras entièrement soumis...Tu devras...m'obéir."


Annonça t'il, écrasant de son aura démoniaque le jeune mortel. Azrael était effrayant, une aura malsaine, violente et étouffante émanait de son être, faisant fuir les hiboux jusque là perchés sur les arbres. Il voulait dissuader le jeune humain de jouer au petit malin avec lui...Il fallait qu'il comprenne que le démon n'était pas un enfant de coeur.

"De toute manière je ne te laisse pas le choix, que tu sois d'accord ou pas je m'en fous royalement. Toi, tu m'intéresse et j'ai pas l'intention de te laisser partir. BON! A présent, je vais sceller le pacte...tiens-toi prêt...cela ne se fait pas sans douleur."


Mentit-il. En réalité, il ne s'agissait que d'un baisé mais Azrael aimait laisser les pactisants s'imaginer qu'il leur faudrait faire couler leur sang pour réaliser le pacte. Avec une agilité féline, le démon sauta sur le banc, là où était assit l'humain. Là, Azrael s'assied à califourchon sur les cuisses de l'humain puis il avança son visage près du sien.

"Tu es a moi."


Murmura le démon qui posa ensuite ses lèvres contre celles de son humain scellant par la même occasion le pacte de manière définitive. Cela faisait assez longtemps qu'il n'avait pas eut l'occasion d'embrasser un homme. Il savoura alors le contacte de la peau douce contre les siennes. Pervers de son état, Azrael ne se contenta pas de ce chaste baisé aussi, ce dernier força habillement la barrière de ses lèvres pour approfondir le baisé. Le jeune démon n'était à cet instant, pas du tout violent, bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 24
MessageSujet: Re: Je veux vivre ~ [Azrael] Mar 9 Oct - 16:45


Renoncer à mon âme, renoncer à ma condition d'être humain libre, mais l'étais-je vraiment? Je n'ai jamais accordé d'importance à mon âme. Je ne pensais même pas que je pouvais en avoir une. Les trucs métaphysiques, c'est pas trop mon fort. J'ai toujours cru qu'une fois mort, il n'y avait plus rien, le grand vide, réduit à néant. Ça doit être pour ça que j'avais tellement peur de mourir. Je ne veux pas être réduit à... rien. Ce que Azrael m'offre me fait peur, mais pas autant que la mort. J'peux pas regarder ailleurs que dans ses deux orbes enflammées. Ma liberté... je ne tique que sur ce point. Je ne veux pas être soumis à ce démon. Je veux qu'il plonge ses mains dans mon corps, même si c'est douloureux, et qu'il retire toute cette douleur. C'est tout ce que je demande. Je ne veux pas devenir un démon, je ne veux pas être comme lui. ...Si c'est le seul moyen, puis-je vraiment me permettre de dire non face à quelques scrupules? Azrael me donne un choix très simple, vivre ou mourir. Une année de servitude, contre une éternité en tant que démon? Est-ce si difficile de choisir? Non. Pas vraiment. C'est effrayant de se dire que je ne serai plus jamais humain, mais, au moins, je serai. La puissance démoniaque du démon noue ma gorge. Il m'hypnotise. Il est si près de moi, sa main me caresse la joue, et je ne veux pas qu'il me touche. Sa peau contre la mienne me donne des frissons. Je veux me lever de ce banc de parc et courir le plus loin possible, jusqu'à ce que mes poumons brûlent et que je m'affaisse. Mais, mes jambes refusent d'obéir. Je ne fais que l'observe, le souffle court. On dirait qu'il a court-circuité mon système cérébral. Je n'ai plus que la capacité de penser, tout le reste m'a été retiré.

Mon taux de panique augmente considérablement quand le démon vint s'asseoir à califourchon sur mes cuisses. Ça allait faire mal? Je ne crois pas que ça puisse faire plus mal que tous les tests inusités qu'on m'a fait passer à l’hôpital. On ne vous gèle pas pour tout. Malheureusement. J'hausse une épaule. Malgré ça, je suis certain que mes pupilles sont dilatées sous l'appréhension. "Tu es a moi." Je n'aime pas trop la situation. Je n'aime pas le savoir aussi près de moi. Je ne me changerai pas en putain de Babylone pour lui, cadeau d'éternité ou pas. Ses lèvres se collèrent contre les miennes. Ce n'était pas désagréable, mais je n'aimais pas ça, tout de même. Il força le passage entre mes lèvres et sa langue vint bientôt jouer avec la mienne, m'arrachant un soupir. Ce n'était plus aussi effrayant maintenant. Aucune douleur. Petit enfoiré de menteur. C'était comme si on avait enfin appuyé sur l'interrupteur. J'étais détendu, en parfait contrôle. Je passai mes bras autour de sa taille et le serrai contre mon torse. J'osai pousser le danger et glissai mes mains sur ses fesses. Depuis mon diagnostic, je n'avais pas eu la chance d'assouvir certains désirs, et mon corps réagissait plus rapidement que prévu. Et moi qui ne voulait pas devenir ce genre de soumis. Raté. Je rompis le baiser.

« Que les choses soient claires, je ne suis pas ta putain pour autant. »

Je dis ça, mais qu'est-ce que je pouvais bien faire contre un démon? Pas grand-chose, en définitive. S'il voulait m'arracher tous mes vêtements et me prendre, là, sur ce banc, je ne pouvais pas vraiment protester. En fait, si, je pouvais protester, geindre et mordre, mais ça ne l'empêcherait pas d'accomplir sa besogne pour autant. Que je sois consentant ou pas, ça ne changeait rien.

Dans quel merdier je me suis encore foutu, moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 03/10/2012
MessageSujet: Re: Je veux vivre ~ [Azrael] Mar 9 Oct - 18:22

Cruel était le destin de ceux qui se liaient aux démons. Car ils pénétraient alors malgré eux dans un monde encore plus cruel que celui qu'ils venaient de quitter. Mais il est bien connu que l'humain préfère toujours échapper à leur destin...peu leur importait le moyen mais bien souvent, ils n'assumaient pas et ne réalisaient pas vraiment les conséquences que cela engendrait. La vie qui attendait le jeune pactisant n'allait pas être de tout repos et il lui faudra certainement bafouer pas mal codes moraux pour pouvoir s'adapter à sa nouvelle vie et notamment, lorsqu'il sera devenu un démon...enfin...s'il arrivait à supporter sa nouvelle condition. Et...il n'était pas rare que dans un accès de colère, qu'Azrael tue son pactisant. C'était déjà arrivé par le passé...et plus d'une fois bien qu'il essayait de se défouler sur autres personnes que son esclave. Car...il n'était pas question que ses sauts d'humeurs le fassent passer à côté d'une âme aussi belle et délicieuse que la sienne!

Azrael avait bien la ferme intention de veiller sur son "protégé" comme le lait sur le feu. Car...ce dernier semblait posséder un caractère des plus revêche et...ce genre de comportement avait le don d'attirer autres démons plus coriaces et vils qu'il ne l'était lui-même. Ohohoh pas question que quelqu'un d'autre mette le grappin sur cette jolie trouvaille! Le jeune démon sentait l'humain se détendre et réagir suite à son baisé. Il pouvait même sentir ce dernier prendre une certaine assurance car...un de ses bras avait saisit sa taille sans trembler, le plaquant contre lui. L'entendre lâcher un petit soupire arracha au démon un léger sourire. Il y avait bien longtemps que ce petit humain n'avait pas goûté au plaisir de la chaire.

Mais pouvait-on l'en blâmer? Son corps malade ne lui permettait peut-être plus de s'adonner à ce genre de plaisir? Ou sans doute que son esprit était trop envahie par la terreur pour essayer d'aller se détendre dans les bras de quelqu'un. Quoi qu'il en soit, Azrael n'était pas non plus resté de marbre face à ses caresses audacieuses. Bien au contraire...S'il s'était écouté, il aurait bien prit l'humain là, sur le banc ou même ailleurs cependant, ce n'était pas encore le moment de s'adonner à cela. Chaque chose en son temps mais il était déjà clair que ce magnifique spécimen humain allait finir dans son lit. Hum? Pas la peine de s'offusquer pour si peu...il était un Azrael était un démon il ne fallait pas oublier ce...détail! La luxure et la colère étaient certainement les deux péchés qui lui allaient le mieux! En enfer, il possédait son harem...qui s'occupait bien gentiment de lui et accourait à ses moindres désires.
Peut-être que l'humain irait gonfler les rangs de son bordel personnel? Hummm ou pas après tout, il n'était pas un humain comme les autres! Il était...son pactisant, et à partir de ce moment, il devenait l'être le plus important à ses yeux. Car si Skylan se devait de lui obéir au doigt et à l'oeil, Azrael de son côté, avait un devoir de protection et d'entretien envers lui.

Malheureusement, le mortel rompit le baisé...dommage, ils étaient si bien partit. Enfin, plaisanterie à part, le démon se sentait grisé mais revint assez vite à la raison. Un ricanement s'échappa de ses lèvres en entendant la dernière phrase de l'humain. Mais...c'est qu'il mordrait presque! Azrael passa alors sa main doucement dans les cheveux du mortel pour ensuite les tirer violemment vers l'arrière faisant basculer la tête du pactisant en arrière. Se penchant sur lui, le démon ajouta d'une voix glaciale:

"Et qui crois-tu être pour me parler sur ce ton? Tu es encore un mortel bien que maintenant toi et moi sommes liés. Je ferai ce que je veux de toi, ta vie est entre mes mains...ne l'oubli jamais."

Puis il se radoucit brusquement, caressant les mêmes cheveux qu'il venait de tirer sans la moindre hésitation.

"Si tu m'obéis, alors tu auras une bonne place à mes côtés...et...vue comment tu viens de réagir face à ce simple baisé, devenir ma putain ne te rebuterais pas tant que ça. Au fait...quel est ton nom?"

Mais il ne voulait pas que cela soit le cas...bien que profiter de ce corps le démangeait.




Dernière édition par Azrael le Mer 10 Oct - 9:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 24
MessageSujet: Re: Je veux vivre ~ [Azrael] Mar 9 Oct - 19:19


Sale con! Putain, ce que ça fait un mal de chien! S'il y a bien une chose que je ne supporte pas qu'on me tire, c'est mes cheveux. Je suis du genre hyper sensible. Je sens mes poings se serrer et j'ai drôlement envie de lui foutre une droite en pleine gueule. Je ravale difficilement ma colère. J'ai pas vraiment le choix, il a raison. Ce petit branleur de démon a maintenant ma vie entre ses mains. Je commence à me sentir franchement stupide. Quelle connerie! Qu'on m'interne tout de suite, vraiment! Je voulais qu'on me rende ma liberté et ma vie, au lieu de ça, je suis soumis à ce démon, pervers et violent, pour au moins un an. Et qui me dit que ce baiser a fonctionné? Qui me dit que je ne vais pas vomir du sang ce soir, que je ne vais pas avoir une autre attaque demain matin? Qui me dit que je ne vais pas faire tout ça pour rien? Que je ne vais pas mourir dans un an, sale et humilié? J'suis le dernier des imbéciles! J'dis que je suis prêt à tout, mais c'est loin d'être vrai. Je ne suis pas prêt à écarter les cuisses quand il me le demande, encore moins à devenir un esclave. J'étais esclave de mon propre corps, maintenant je suis l'esclave d'Azrael. Sincèrement, je n'arrive pas à savoir ce qui est mieux, ou pire. C'est pas bon signe. J'ai fait le con, encore une fois. Et, je crois pas que j'ai le droit de lui dire que je veux rompre le pacte. Il me tuerait sur le champ, ça se voit à sa dégaine de malade. Mais bon, à quoi puis-je réellement m'attendre de la part d'un démon, dites moi? Si ça se trouve, je suis tombé sur le plus gentil du groupe. Mais avec ma chance... je dois être tombé sur le plus taré. En tout cas, c'est certainement pas quelqu'un d'équilibré mentalement qui va me faire mal pour ensuite me caresser comme un chat, hein.

Quand j'ai peur, le meilleur remède, c'est la colère. "Si tu m'obéis, alors tu auras une bonne place à mes côtés...et...vue comment tu viens de réagir face à ce simple baisé, devenir ma putain ne te rebuterais pas tant que ça. Au fait...quel est ton nom?" Je sens mon regard devenir glacial et mes sourcils se froncer, malgré mes joues qui rosissent légèrement. J'veux lui éclater la tête, sous-entendre que je suis une putain consentante, je ne peux pas le prendre. Va falloir, en tout cas, parce que dans un combat au corps à corps avec lui, je ne doute pas de ma défaite. Ça me démange quand même tout le long de mon bras. Je ferme les yeux et je prends plusieurs respirations profondes afin de me calmer. Ça ne m'aide pas. Le parfum d'Azrael me remplit les narines et ma réaction ne fait que m'enrager encore plus. J'aurais vraiment du baiser plus durant ces derniers mois, je ne serais pas autant à fleur de peau aujourd'hui. J'ouvre mes paupières, plonge mon regard dans le sien.

« Skylan. »

Et alors, d'un seul coup, la réalité me frappe de plein fouet. Comment vais-je expliquer à mes médecins, qui continuent de m'ausculter tous les mois, que je ne suis plus malade? Comment vais-je expliquer à ma thérapeute qu'elle peut aller se faire voir, maintenant. En fait, ça, non, ça va être drôlement plaisant à faire. Je vais lui faire avaler son diplôme à cette connasse. ...Et mes parents? 'Savez quoi, je vais juste partir. Ça sera beaucoup plus simple. Je reviendrai pas. Je serai porté disparu. Et dans quelques années, ils feront des funérailles pour moi, mort in absentia. Voilà. C'est pratique, parfois, de ce foutre de tout. Quand même, je vais m'accorder une dernière séance avec cette pétasse de psy et lui botter le cul en bonne et due forme. Un sourire victorieux flotte sur mes lèvres un instant. Je me ressaisis bien vite. Il faut pas que j'oublie avec qui je suis en ce moment. Je reporte mon attention sur Azrael.

« Si je crache du sang dans les quelques heures à venir, je te défonce la gueule, démon pas démon. Et puis, quels genre de garanties, est-ce que j'ai? Peut-être que t'as juste enlever les symptômes, que dans un an tu vas te nourrir de mon âme ou j'sais pas et que je deviendrai pas un démon, j'vais juste être mort. Et définitivement, parce que tu m'auras volé mon âme. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 03/10/2012
MessageSujet: Re: Je veux vivre ~ [Azrael] Mar 9 Oct - 20:28

Hummm oui, Azrael n'était pas le plus équilibré des démons c'était une certitude. Vivre dans la débauche et dans un monde de violence quotidienne n'était pas pour vous aider à garder la tête bien accrochée sur les épaules. Mais il n'avait pas toujours été ce qu'il était. L'alpha des démons avait fait exécuté ses parents juste devant ses yeux lorsqu'il était enfant...avant de lui asséner de nombreux coups de fouets qui lui avaient laissé des cicatrices sur le dos. Il était encore très jeune lorsque cela est arrivé...ses parents avaient été accusé de trahison et en guise de châtiment, ces derniers avaient été brûlé vivant. Azrael aussi aurait dû y passer mais les suppliques de sa mère avaient fait qu'il avait été épargné. En revanche, l'alpha des démons s'était montré on ne peu plus sadique envers le gamin. Obligé un enfant à regarder ses parents être rongé par les flammes...même encore maintenant il lui arrivait d'entendre les hurlements déchirant de sa pauvre mère...et de sentir l'odeur nauséabonde de leur chaire en train de griller.

Parfois, il se réveillait en sueur en revoyant ces évènements dans ses rêves. Il lui arrivait de vomir également car il avait gardé en mémoire l'odeur. C'était toujours aussi insupportable. Alors, comment vivre de façon équilibrer lorsque l'on a vécut cela? Bien évidemment, ce souvenir est quelque chose qu'Azrael s'obstine à cacher! Il n'arrivera jamais à avouer que sa folie douce est le résultat de ce traumatisme. Vous vous imaginez vous? Un démon être quelqu'un de suffisamment sensible au point de développer une psychose à la suite du meurtre de ses parents? Non ce n'était pas digne de lui ça!

Azrael soutenait à présent le regard glacial de l'humain ahlala...s'il savait combien de fois il avait eut à faire à ce genre de regard...pfff c'était ridicule. Cela dit, le démon admirait son tempérament. Alors que d'autres se seraient recroquevillés en boule dans un coin, ce dernier avait juste envie de lui coller une bonne beigne dans la figure.

"Oh...mais quel regard...mais ne te fatigue pas, tu ne peux rien contre moi. Tu vas juste réussir à m'énerver un peu plus et...je ne voudrai pas à avoir à t'abimer."

C'est alors que l'humain se présenta...Skylan...étrange comme prénom! Les humains avaient vraiment une imagination débordante! Cependant, ce dernier collait parfaitement avec le physique du personnage. Skylan...ça sonnait assez futuriste...

"Skylan...Skylan...SKYNET!!!"

S'exclama t'il en levant la main bien haut dans les airs! Hum...parfois, Azrael agissait comme un parfait petit gamin! Cela lui rappelait un film qu'il avait vue il y a de ça quelques temps déjà. Heureusement, il n'allait pas sortir la réplique cultissime du terminator "I'll be back" parce que sinon...le démon perdrait vraiment en crédibilité!

« Si je crache du sang dans les quelques heures à venir, je te défonce la gueule, démon pas démon. Et puis, quels genre de garanties, est-ce que j'ai? Peut-être que t'as juste enlever les symptômes, que dans un an tu vas te nourrir de mon âme ou j'sais pas et que je deviendrai pas un démon, j'vais juste être mort. Et définitivement, parce que tu m'auras volé mon âme. »

Un nouveau sourire mauvais étira les lèvres du démon. Il n'avait pas encore exécuté le voeu de l'humain car...ce dernier souhaitait tout simplement prendre son temps.

"J'ai pas encore réalisé ton voeu...mais tu vas tout de suite sentir la différence. Attention...là pour le coup, tu vas souffrir."

Alors il craqua ses doigts et posa sa main sur la poitrine du jeune homme. Et, une sorte d'aura noire entoura sa main. Le démon insuffla alors une sorte d'énergie qui traversa tout le corps de l'humain. Normalement, a ce stade, la douleur qu'éprouvait l'humain devait être à la limite du supportable. Cette énergie, la sienne en réalité, débarrassait l'organisme de l'humain des germes pathogènes qui lui rongeaient le corps. Azrael resta toujours assis sur Skylan afin de pouvoir le contrôler...Peu de temps après, le jeune démon retira sa main.

"Voilà...ton corps est maintenant guérit. Tu peux la sentir maintenant la différence. Plus de crachats sanglants...plus de dégradation, plus d'affaiblissement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 24
MessageSujet: Re: Je veux vivre ~ [Azrael] Mer 10 Oct - 19:22


Hein? Quoi? C'était pourquoi le baiser alors? Je pige rien à ces histoires de démon. Je suis sur qu'il a juste profité de mon ignorance pour m'embrasser. Je vois pas pourquoi, je suis un cadavre en décomposition, il sent la mort sur moi. Et puis, je suis pas vraiment beau gosse. Mais bon, il est peut-être nécrophile, le petit Azrael! Il ne manquerait plus ça, tiens. Je ne fais plus trop confiance à son jugement. Il m'avait également dit, juste avant le baiser forcé, que j'allais avoir mal. C'est sûrement encore des conneries pour me faire peur. Je suis donc détendu pendant qu'il craque ses doigts et qu'il dépose sa main sur ma poitrine. J'observe cette aura noire, stupéfait. Si je ne croyais pas à ces histoires de démon, j'ai la preuve qu'il y a quelque chose de magique. Je ne pensais jamais voir ça de toute ma vie. On est dans Harry Potter, ou quoi? Ça me transperce et on dirait que ça tire de l'intérieur. C'est une sensation étrange et désagréable, qui s'intensifie de plus en plus, je me mords les lèvres et serre les poings pour ne pas hurler. J'ai la tête qui tourne, j'ai chaud et je crois que je vais perdre connaissance. J'ai l'impression d'avoir le coeur coincé dans la gorge. Un peu comme quand je suis sur le point de vomir deux litre de sang. Je panique. Est-ce qu'il est en train de me tuer, là? Je me fous de mon apparence, de ma vulnérabilité flagrante ou bien de sa pitié. Je le regarde, une panique très clair éclairant mon regard vert, je dois avoir les pupilles dilatées à nouveau. Je m'accroche à ses bras et je me débats. Je veux qu'il arrête. Ça fait mal, je me sens faible, je veux que ça s'arrête. Il y a une guerre dans mon organisme, je le sens. Ça me déchire de l'intérieur. C'est une sensation horrible. Ma vue commence à se brouiller sous la douleur, il y a des points noirs partout. Et, juste comme je lâche un hurlement et que je crois perdre conscience, les vagues de douleur diminue, jusqu'à disparaître. Je sens la brise fraîche me caresser la peau, ça me calme, me fait du bien. Je ferme les yeux, toujours fermement accroché à Azrael. Je tremble de la tête aux pieds.

Oui, je la sens, je la sens très bien la différence. Je prends de grandes respirations et je ne sens plus ce poids oppressant sur ma poitrine. Envolé. Cette douleur constante que je portais tous les jours n'est plus là. Je me sens léger, si léger que j'en tremble. C'est irréel. J'ai envie de me pincer pour m'assurer que je ne suis pas, en fait, endormi sur le banc et que tout ça n'est qu'un rêve. Pitié, faites que ce n'est pas un rêve. Azrael m'effraie, mais je veux qu'il existe, que ses pouvoirs soient réels, et tant pis si ça veut dire que je perds mon âme dès ce soir. Je veux vivre. Et, je vais vivre. Je n'ose pas pleurer devant ce démon. Je sens les larmes monter, j'ai le regard humide, mais je ne pleure pas. Je passe mes bras autour de la taille de mon sauveur, le seul qui ait vraiment fait quelque chose d'utile contre cette maladie. J'attire Azrael contre moi et dépose ma tête contre son épaule. Ma voix n'est qu'un murmure portée par le vent.

« Merci. »

Il n'y a rien de plus à dire. Je le regretterai peut-être un jour, mais pour l'instant, je suis le plus heureux des humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 03/10/2012
MessageSujet: Re: Je veux vivre ~ [Azrael] Mer 10 Oct - 21:18

Azrael était concentré sur sa tâche qui était d'ôter tout signe de la maladie qui envahissait lentement mais sûrement son petit humain. Lorsqu'une aura noire entoura la paume de sa main, le jeune démon imaginait aisément la surprise s'afficher sur son visage renfrogné. Aussi, il ne manqua pas de jeter un petit regard pour observer la réaction de Skylan. Huhuhu Azrael pouvait exactement y lire ce qu'il avait deviné. Ce n'était pas tous les jours que l'on pouvait voir la magie à l'oeuvre. Tss...il y avait tellement de choses que ce petit humain ignorait...comme par exemple, les élémentalistes! Eux, étaient capables de réaliser de grandes choses...Ils commandaient aux éléments et ça, c'était réellement impressionnant. Le démon évitait de trop les approcher...

L'expression de surprise laissa place à celle de la douleur...une douleur si intense que le mortel ne put la contenir. Ses traits étaient crispés par la sensation plus que désagréable qui transperçait le jeune homme. Azrael avait perdu tout sourire il contemplait le visage de son esclave...ne perdant pas une seule seconde de se spectacle. Le démon se délectait de sa douleur, il pouvait aisément lire la détresse au fond de ses pupilles dilatées à l'extrême. Oui...cela faisait mal, mais ce n'était que temporaire. De sa main libre, Azrael essaya de maîtriser son esclave qui se débattait pour échapper à la souffrance. Mais non il n'arrêterait pas car il lui fallait passer par là pour être guérit.

"Arrête de bouger...c'est bientôt finit."

Le démon était capable de sentir l'organisme de Skylan s'assainir sous ses doigts. La magie oeuvrait...un sourire de satisfaction étira une nouvelle fois les lèvres du démon tandis qu'il avait finit par débarrassé le corps de la moindre parcelle de maladie. A présent, l'odeur fétide de la mort n'était plus et...Dieu qu'il sentait bon pensa le jeune démon. Azrael ne dit rien, il se contenta de se perdre dans les prunelles vertes de l'humain. Il avait à présent l'air si...apaisé, semblant sentir enfin la différence entre le "avant/après" de son intervention.

Il observa ses yeux humides...quoi? Il allait pleurer? Pff mais sur quelle fillette est-ce qu'il était tombé? Azrael était définitivement tombé sur un "faux dur" mais cela n'était pas grave...caractériel ou non, Skylan apprendrait qui était le patron ici! Tandis qu'il voulut lancer ne plein visage une réplique bien corrosive comme il en avait le secret, Azrael fut stoppé dans son élan lorsqu'il sentit les bras de l'humain entourer sa taille et mettre son visage contre son épaule. Merci? Avait-il bien entendu? D'ordinaire, on ne lui disait pas merci...on lui balançait des insultes en pleins visage ou encore on le maudissait mais jamais on ne le remerciait. Le démon fut prit d'une sensation étrange...Il n'arrivait pas vraiment à mettre un nom sur ce sentiment nouveau mais c'était...agréable. Mais bien vite, Azrael se ressaisit précipitamment essayant de cacher le rouge envahissant ses joues habituellement blanches. D'un geste nonchalant, l'immortel posa sa main sur la tête du blond et tapota le dessus de son crâne. Hum...ce dernier n'était pas vraiment doué pour les gestes de compassion.

"Ouai bah...pas la peine de me remercier...ton calvaire ne fait que commencer."


La chaleur de son corps se répandait sur le sien, ce n'était pas désagréable et cela donna bien des idées au démon lubrique cependant, l'heure n'était pas encore à l'amusement.

"Tu vas arriver à te déplacer seul?"


Généralement, ce genre d'expérience laissait l'organisme vide de toute force. Azrael se leva alors et saisit le visage de son humain entre ses doigts pour le forcer à le regarder.

"As-tu de la famille jeune humain? Si c'est le cas, il faut que tu leur dise au-revoir."

Curieuse demande pour un démon. Mais Azrael était catégorique, il fallait que Skylan aille présenter ses adieux à ses parents. Quelque part, il était profondément affecté par la perte de sa propre famille aussi, il mettait un point d'honneur à ce que ses esclaves voient pour la dernière fois les être censés être les plus chers pour eux...chose que lui n'avait pas put faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 24
MessageSujet: Re: Je veux vivre ~ [Azrael] Mer 10 Oct - 23:53


Si je peux me déplacer? Je sens mes jambes flageolantes. Je ne crois pas que je pourrai marcher sans tituber, mais il le faut bien. Azrael, en se décollant de mon corps, me fit reprendre pied avec la réalité. J'avais eu un moment de faiblesse, ou plutôt d'allégresse, et je m'étais laissé aller. Ça ne se reproduirait plus. Après tout, il a raison, mon calvaire ne fait que commencer. L'année d'esclavage commence à partir de ce soir. Qui sait ce que ce démon sera prêt à me faire faire? Qui sait jusqu'où ma dette envers lui me mènera? J'espère juste ne pas sombrer dans la folie en cours de chemin. Il prend mon visage entre ses doigts pour que je le regarde dans les yeux. Je me détourne de cette attention. Je dois l'avouer, j'ai honte de m'être laisser aller ainsi. "As-tu de la famille jeune humain? Si c'est le cas, il faut que tu leur dise au-revoir." Ah! Oui! Ma famille. Autant que je puisse encore la considérer comme tel. Ma mère, pas la peine de lui dire au revoir. Elle se rend à peine compte de mon existence. Elle fait toujours à manger pour trois, elle sait qu'elle doit me nourrir, mais c'est tout. Elle ne se soucie pas de savoir si je vais rentrer à la maison. Je pourrais la regarder droit dans les yeux et lui dire que je m'en vais dans un bordel et qu'ensuite, je vais me défoncer la gueule dans un bar, elle me dira juste : ''Ne me réveille pas quand tu rentreras.'' J'ai toujours l'impression qu'il y a un : ''Si tu oses rentrer'' qui reste en suspens à la fin de cette phrase. Alors, pour elle, ça ne vaut pas la peine. Elle s'en fout et je pense qu'elle espère, tous les soirs, que je meurs dans une ruelle et que je ne revienne jamais. Son souhait sera exaucé dès ce soir, apparemment. Tant mieux pour elle! Et mon père? Il a l'air de s'être repenti, enfin, de le vouloir ardemment, mais c'est de l'hypocrisie à l'état pur. Il s'en veut de m'avoir autant mal traité depuis toutes ses années. Il veut se faire pardonner, mais pas par moi, le principal concerné. Par Jesus, par Dieu. Il a peur de l'enfer, ce con. 'fallait y penser avant!

Je ne sais pas combien de temps je suis resté là, à fixer mes chaussures, le regard dans le vide. Trop préoccupé par mes pensées. Est-ce que je veux dire un adieu à ma famille? Je ne l'aurais jamais cru, mais c'est une question véritablement difficile à répondre. Je n'ai pas envie de leur faire un au revoir larmoyant, je les déteste tous les deux de toute façon. Mais, est-ce que j'ai envie de les envoyer se faire foutre? Oui, tout à fait. Est-ce que ça en vaudrait le coup? Pas du tout. C'est donc enfin décider, sans la moindre hésitation, que je plantai de nouveau mon regard dans celui d'Azrael.

« Non. Pas la peine. »

J'eus du mal à reconnaître ma propre voix sous la froideur de celle-ci. Je savais que j'avais développé une hargne insupportable envers eux, mais je ne savais pas qu'ils m'affectaient à ce point. C'est ma thérapeute qui serait heureuse de m'entendre penser comme ça. Pourquoi je pense à elle? Qu'elle aille se faire foutre avec sa psychologie à deux balles! Je me redressai du mieux que je pus, en m'appuyant sur le banc. J'attendis quelques secondes, les yeux fermés, essayant de reprendre mes esprits. Ragaillardi, je lachai mon emprise sur le dossier du banc et osai faire un pas en avant. Puis, un autre, plus assuré. J'allais bien, je n'allais pas m'écraser contre le sol. C'était bon signe. Une légère fatigue, mais c'était juste le contre-coup des émotions et de la douleur de tout à l'heure. Ça passera.

« Où allons-nous maintenant? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je veux vivre ~ [Azrael]

Revenir en haut Aller en bas

Je veux vivre ~ [Azrael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The earth : kingdom of human... :: Le centre ville :: Le parc-